Les prix immobiliers, quartier par quartier, à Vitry-sur-Seine

Les prix immobiliers, quartier par quartier, à Vitry-sur-Seine
mai 10, 2021 Gd Graphisme

Les prix immobiliers, quartier par quartier, à Vitry-sur-Seine

Article paru le 9 Mai 2021 sur le site seloger.com

À tout juste 4 kilomètres du sud parisien, le marché immobilier de Vitry-Sur-Seine est en pleine mutation. Cette belle commune du Val-de-Marne, reliée à Paris par le RER C, s’apprête à accueillir de nombreux résidents à l’horizon 2025 et ce grâce, notamment, à de nouvelles lignes de transport en commun.

Le Centre-Ville de Vitry-sur-Seine : à partir de 3 400 €/m²

Les projets d’aménagement de la Gare de Vitry-Centre et de la Gare des Ardoines, au sud de la ville, feront bientôt de Vitry un passage important de la future ligne 15 du métro. La ville reliera l’aéroport d’Orly en à peine 15 minutes et comptera également une nouvelle ligne de tramway (T9) jusqu’à Paris 13e. Ces nouveaux aménagements du Grand Paris boostent l’attractivité de la commune, située au sud de Paris. Alors quels sont les quartiers concernés pour les investisseurs ?

Le centre-ville d’abord, organisé autour de la gare RER (à 20 minutes à pied de la Mairie) et l’attractivité du centre d’art contemporain MAC/VAL. Ces quartiers centraux se voient réorganisés autour de l’actuel Parc du Coteau-Marcel Rosette. Ce dernier accueillera la future Gare de Vitry-Centre dans un environnement végétal. Catherine Callède, directrice de l’agence de chasse immobilière The Place To Be France, témoigne des opportunités qui s’annoncent dans ce secteur : « Jusque-là, explique-t-elle, le centre-ville profitait de nombreuses dessertes de bus. Le Grand Paris Express va changer la donne d’ici 5 ans et le prix au m² est encore très attractif dans ces quartiers centraux. » Elle décrit le type de biens et de surfaces les plus recherchés : « comme souvent, les T2 à T4 sont des produits intéressants. Le parc immobilier de ces quartiers propose beaucoup de jolies résidences sécurisées, qu’elles soient de construction récente ou des années 60. Cela en fait des espaces très agréables à vivre. Le cachet de l’ancien n’est pas en reste, mais ce n’est pas le plus représentatif. » À partir de 3 400 € le m² pour un bien en très bon état, l’investissement locatif s’y annonce rentable.

La directrice d’agence donne un autre repère à titre indicatif : « Au-delà de 3 900 € le m², il faut prendre le temps de la réflexion. Comptez un loyer de 1 200 € charges comprises environ pour une surface de 65 m² en parfait état, soit une enveloppe de 220 000 € à l’achat. » Tout dépend bien sûr du confort et de l’emplacement ! De plus, rien n’empêche d’imaginer une location meublée sous le régime LMNP, ou des colocations. « Ce sont des options à envisager car Vitry-Sur-Seine accueille de nombreux jeunes », explique Catherine Callède.

Le Fort et le Clos Langlois : de 3 600 à 5 000 €/m²

Zone pavillonnaire et presque exclusivement résidentielle, Le Fort accueillera prochainement la ligne 9 du tramway. Cette dernière desservira notamment les arrêts Beethoven-Concorde et Camille Groult (proche du quartier Clos Langlois) dès le printemps 2021. « L’attractivité est forte dans ces quartiers, explique Catherine Callède et on trouve des biens de superbe qualité, refaits à neuf avec beaucoup de cachet. L’idéal pour de jeunes familles qui veulent se sentir proches de Paris. »

Margaux Chassagnac, responsable du pôle biens d’investissements chez The Place To Be France, nous donne l’exemple d’une chasse pour ses clients Malick et Vanessa, expatriés au Brésil : « Nous avons déniché pour eux un magnifique 3 pièces baigné de lumière et refait avec goût dans une résidence des années 60. Nos clients l’ont acquis à 266 000 € pour une surface de 70 m², soit 3 800 € le m² ». Le bien, situé à moins de 5 minutes à pieds du futur arrêt de tramway, est actuellement loué 1 500 € charges comprises par mois.

Vitry-Sud et la future Gare des Ardoines dès 4 000 €/m²

Du côté de la ZAC du Sud de Vitry et de la future Gare des Ardoines, les programmes neufs sont légion. « L’activité économique y aura une grande part, avec des grandes entreprises déjà installées et d’autres qui vont y déménager », explique Margaux Chassagnac. Les résidents vont arriver en nombre et le parc locatif sera très sollicité pour fournir des logements aux cadres et aux actifs de ce secteur. Ce quartier en mutation prendra totalement vie au tournant 2025… Il est encore temps d’anticiper !