The Place To Be France traque le bien immobilier que vous espérez

The Place To Be France traque le bien immobilier que vous espérez
novembre 23, 2022 Gd Graphisme

The Place To Be France traque le bien immobilier que vous espérez.

Article paru en Novembre 2022 sur lepoint.fr

Si la structure est à taille humaine, ses acteurs n’en sont pas moins en permanence à l’affût ; Paris, Bordeaux, Lyon, Lille et leurs régions sont leurs terrains de chasse privilégiés. Les biens immobiliers dénichés font la surprise et la joie de mandataires exigeants.

Une agence

Chasseur immobilier. Quelque chose dans ce nom fait rêver. On se figure l’agent, col de gabardine remonté, qui parcourt la ville en scannant chaque façade, qui réalise des enquêtes de voisinage, qui laisse sa carte à de mystérieux interlocuteurs, un individu furtif et audacieux, toujours en mouvement et qui, chaque soir, rédige un rapport pour son client. Si la réalité est moins romanesque, les finalités sont les mêmes. Mandaté par un acheteur potentiel, le chasseur immobilier se met en quête d’un bien dont le client a listé la somme des caractéristiques. Uniquement rémunéré en cas de succès, son ardeur est méthodique, son réseau fourni, et son sens de la négociation particulièrement aiguisé.

Chez The Place To Be France, le chasseur se vit avant tout en intermédiaire. Mais, pour être exact, il faudrait dire « la chasseuse » car l’agence est exclusivement féminine. Loin de toute idéologie, il s’agit là de cooptations affectives. C’est une originalité et sans doute, quoique fortuitement, une démonstration que l’écoute, l’organisation et le sens du service se mêlent admirablement à la performance et aux ambitions. Intermédiaires, les chasseuses le sont au sens le plus fort. Intermédiaires entre le vendeur et l’acheteur bien sûr, mais aussi entre l’acheteur et son notaire, entre l’acheteur et son artisan, son architecte d’intérieur, sa société de gestion locative, etc. Parce que le service est pensé sur le mode de la personnalisation réelle, The Place To Be France se met en situation de pouvoir réaliser des accompagnements sur-mesure grâce à de solides partenariats dont l’agence répond comme d’elle-même.

Une manière d’être

Catherine Callède, la fondatrice, est d’un naturel avenant. Chaleureux. Sa « petite boite », comme elle aime à dire, est une part d’elle-même. Y impulser à la fois son expérience et son tempérament relevait finalement de l’évidence. Ayant passé quelques années à l’étranger, elle s’est trouvée confrontée à deux difficultés : réaliser un investissement à distance et trouver son lieu de vie une fois de retour en France. C’était il y a 15 ans, mais le souvenir est là encore. Forte de ses propres embarras, elle a conçu un service qui saurait les pallier pour tous. Et voilà une décennie que The Place To Be France, chasse pour le compte d’autrui en s’appuyant sur un sens profond de l’engagement, de la confiance et du respect. La structure familiale, très flexible, officie du lundi au dimanche avec cette ferveur que loue la clientèle. Les avis Google en témoignent de manière éloquente.

La procédure est finalement simple à décrire. « D’abord écouter. On définit la nature du bien, sa destination, on réfléchit aux zones de prospection et on rappelle parfois le client aux réalités du marché ». Une bonne chasse doit être bien cadrée. Celle qui a su, en direct, orienter les auditeurs d’une radio nationale a développé des qualités d’écoute qu’elle place au cœur même de son activité. La rencontre lui importe beaucoup, qu’elle se déroule physiquement ou à distance. Une fois le cahier des charges déterminé, une fois peaufinée l’entente entre les interlocuteurs, la chasse peut commencer !

2 spécialités : les biens d’investissement et les lieux de vie

Son cœur de cible fut longtemps ces Français de l’étranger, entre 30 et 50 ans, qui désiraient acquérir un bien sur leur terre natale. Mais depuis 5 ans, ce sont de plus en plus de parisiens et de provinciaux qui viennent à elle, de jeunes actifs qui souhaitent déléguer leur recherche, qu’il s’agisse de pied-à-terre ou d’investissements. S’y ajoutent ceux qui songent à assurer leur retraite par la pierre, mais aussi les étrangers qui renouvellent leur intérêt pour Paris. Catherine s’en satisfait car il y a là aussi une belle manière de promouvoir le patrimoine architectural français. Et ça compte.

Un troisième service a vu le jour il y a déjà un an. Il est dédié aux projets très haut de gamme pour des recherches uniquement sur Paris ; ce service premium bénéficie de l’entregent de Catherine, des réseaux de l’agence, de sa fine connaissance de chaque ruelle du marché parisien et de son sens aigu de la confidentialité.