Un jour d’été autour de Saint-Sulpice : nos coins secrets

Un jour d’été autour de Saint-Sulpice : nos coins secrets
avril 20, 2020 Gd Graphisme

Un jour d’été autour de Saint-Sulpice : nos coins secrets

Vous aimez les chemins de traverse et les adresses confidentielles ? Suivez-nous pour une balade dans le quartier de Saint-Sulpice, au cœur du 6ème arrondissement. De l’église aux tours asymétriques aux abords du jardin du Luxembourg, les belles surprises ne manquent pas, et les bonnes adresses non plus.

En se promenant rue Palatine, impossible de manquer l’église Saint-Sulpice, icône du quartier connue pour sa belle asymétrie. À l’intérieur, on y découvre son grand obélisque en marbre, marquant le parcours de la lumière depuis les œilletons d’un grand vitrail exposé sud. Voici le célèbre « gnomon » de l’église, méridien qui marque les solstices et les équinoxes depuis le 18ème siècle !

Saviez-vous que l’église Saint-Sulpice abrite également, parmi d’autres œuvres remarquables, des fresques d’Eugène Delacroix ? Nichées dans la Chapelle des Anges, ses interprétations romantiques de scènes religieuses, dont Saint Michel terrassant le Dragon, ont retrouvé leurs couleurs d’origines depuis une récente restauration. Une première visite à ne pas manquer …

Bienvenue, donc, au cœur du 6ème arrondissement, où nous commençons tout juste notre balade dans l’un des quartiers les plus prisés de Paris !
Saint-Sulpice est aux convergences de centres animés : une parenthèse de calme entre les axes des rues de Rennes et de Sèvres, leurs boutiques haut de gamme, dont figure en premier lieu le célèbre Bon Marché.
En direction de la Seine s’étendent quant à eux les terrasses et bistrots d’Odéon, à peine plus méconnus que les incontournables cafés de Saint-Germain des Prés.

Passons par la rue du Vieux Colombier où se retrouvaient, dit-on, Boileau, Molière et Jean de la Fontaine pour partager leurs nouveautés ! Cet axe abrite d’ailleurs un beau théâtre du Vieux Colombier, tenu par la Comédie Française, et nous mène jusqu’à la rue des Quatre-Vents. Parmi les discrètes rues commerçantes du quartier, cette rue en est une des plus agréables : on y trouve les adresses confidentielles de chausseurs et créateurs, dans des boutiques cossues aux vitrines imaginatives. En allant vers la rue Lobineau, ouverte sur les Halles et de bons commerces de bouche, il est possible de faire une halte au Petit Vatel, bistro de quelques tables à peine proposant une cuisine du marché, où les habitués se rencontrent pour y manger sur le pouce. À moins de rebrousser chemin en passant par la rue Bonaparte, où vous pourrez trouver des livres rares dans la librairie située au numéro 84, pour entrer ensuite dans l’hôtel de l’Abbaye, rue Cassette. Cet établissement quatre étoiles à l’âme champêtre, ouvre les tables de son patio aux flâneurs en quête de calme et de fraîcheur. Continuerez-vous vers les jardins du Luxembourg ? Ou préférez-vous une marche vers l’école des Beaux-Arts, jusqu’au Pont Neuf ? À moins d’étudier le programme à l’affiche du cinéma des 3 Luxembourg, ou du Saint-André-des-Arts. Ces petits cinémas font partie des icônes modernes du quartier latin : ses nombreuses salles sont des incontournables ! Après votre séance, en remontant le Boulevard Saint Michel, passez les portes du musée de minéralogie. Ce somptueux musée, trop méconnu, compte parmi les plus anciens musées de France avec le Louvre ! Plongez votre regard dans les vitrines de ses collections anciennes : c’est un véritable cabinet de curiosités qui nous emmène en voyage jusqu’au 18ème siècle !

À propos… non loin de là se trouve le magnifique appartement d’Antoine et Andreja, qui vivent désormais tout près du jardin du Luxembourg.
Tim, notre chasseur, a trouvé il y a deux mois le bien dont ils rêvaient : 82m2 baignés de lumière, dans un immeuble du 19ème. Cet appartement, comptant deux belles chambres et un séjour au charme fou, refait à neuf avant achat et décoré par Andreja – designer textile talentueuse – est un havre de paix et de douceur… absolus ! Pile au cœur du Paris confidentiel et intemporel que nous adorons vous faire découvrir…
Qu’en est-il du prix ? À 18 300 euros le m2, leur bien se situe dans la moyenne basse du marché de ce secteur. Comptez un prix d’appel de 15 000 euros pour des biens situés dans le 6ème arrondissement, et jusqu’à 21 000 euros et au-delà au m2, pour des biens de prestige situés dans les quartiers exceptionnels de Saint-Sulpice et Saint-Germain des Prés.

Alors, que vous soyez côté Seine, rue de Rennes ou côté jardin, on vous trouve ce pied-à-terre dans le 6ème ? Contactez-nous.