Dans quel quartier investir à Villeurbanne ?

Dans quel quartier investir à Villeurbanne ?
mars 15, 2021 Gd Graphisme

Dans quel quartier investir à Villeurbanne ?

Article paru le 14 Mars 2021 sur le site seloger.com

Profitant d’excellentes connexions vers le centre lyonnais, Villeurbanne s’impose ces dernières années comme l’une des grandes villes françaises à suivre de près. Elle compte désormais plus de 150 000 habitants dont une grande partie d’étudiants, attirés par l’accessibilité de son parc de logements et la montée en puissance de certains quartiers. Décryptage d’un marché concurrentiel aux portes de Lyon et des tendances des quartiers prometteurs.

Les quartiers Charpennes et Tonkin à partir de 3 600 €/m²

Le quartier des Charpennes et celui du Tonkin s’organisent autour de la desserte du métro A. À deux pas du 6e arrondissement lyonnais, ces quartiers vivants sont parfaitement équipés en infrastructures scolaires et en commerces de proximité. Catherine Callède, directrice de l’agence de chasse immobilière The Place To Be France partage son engouement pour ce secteur : « On trouve de jolis biens à rénover dès 3 600 €/m². Quant aux produits de très bonne qualité, refaits à neuf, les prix avoisinent parfois ceux des quartiers lyonnais et peuvent afficher 5 000 €/m² et plus ». Dans ce secteur « chic » de Villeurbanne, le marché est plutôt tendu et répond à une demande locative constante. « Cela en fait une valeur sûre et pérenne », précise Catherine. Tout projet d’investissement locatif devra prendre en compte le profil des habitants de ce secteur, « plutôt de jeunes actifs, précise Catherine, qui ne cherchent pas au-delà du 3 pièces ». Les T2 et T3 à rénover sont alors les produits phares, (de 3 600 à 4 000 €/m²) mais rares, sur le marché de ce secteur. « Un joli T2 peut se louer 1 100 € charges comprises par mois », précise Catherine à titre indicatif.

Les quartiers villeurbannais La Doua et Gratte-Ciel : 4 000 €/m²

Pour cibler un autre type d’investissement locatif, direction La Doua et le quartier Gratte-Ciel, qui rassemblent une grande population d’étudiants. « Ces quartiers ont deux styles différents, explique Véronique, chasseuse lyonnaise chez The Place To Be France. La Doua est voisine du Parc de La Tête d’Or, tandis que Gratte-Ciel est à l’origine un projet urbain, il rassemble de très grands immeubles comme son nom l’indique. » Véronique nous décrit le quartier Gratte-Ciel comme étant le plus prisé, offrant un marché dynamique et un véritable petit centre-ville paisible. Dans ce marché de biens neufs ou récents, on compte environ 4000 €/m² pour un appartement fonctionnel et parfaitement situé. « Il ne faut pas hésiter à penser à la colocation, indique Véronique, c’est une demande importante et le parc de logements de Gratte-Ciel s’y prête parfaitement avec ses appartements très bien distribués. » Un projet intéressant, au vu d’un marché proposant certains biens à plus de 5 000 €/m² pour les surfaces de moins de 40 m².

Grand Clément et Laurent Bonnevay dès 3 200 €/m²

Également desservis par le métro A (stations Cusset et Laurent Bonnevay), ces deux secteurs ont le vent en poupe auprès des habitants comme des investisseurs. « Ils sont jeunes et très accueillants, surtout Grand Clément », explique Véronique. Ce dernier séduit et attire tous types de profils, qu’ils soient étudiants, actifs ou familles en quête de surface. « Avant d’y investir, je conseille de bien caractériser le type de location envisagée car les prix affichés fluctuent beaucoup sur ce marché immobilier en transformation. » Selon Catherine, les couples et les petites familles viennent chercher de la surface à Grand Clément « c’est sur des 3 pièces que l’on va trouver de bons prix au m², dès 3 200 € et une jolie rentabilité locative » avec l’assurance de faire une plus-value à moyen terme !.

Les quartiers les plus chers de Villeurbanne pour l’achat d’un appartement au m²

– Zola – Pressence : 4 751 €/m²
– Croix-Luizet : 4 655 €/m²
– Les Poulettes : 4 533 €/m²
– Tonkin Sud : 4 360 €/m²
– Gratte Ciel : 4 210 €/m²